Vendredi 23
2. Processus de conception/Processus de construction
Antonio BECCHI
› 14:00 - 14:20 (20min)
› 1B11 - SESSION 4
Du prototype en atelier au test grandeur : les expérimentations constructives des frères Métayer en pays rennais, (1850-1920).
Gael Huitorel  1@  
1 : Institut Parisien de Recherche Architecture Urbanistique Société  (IPRAUS)  -  Site web
CNRS : UMR3329, Ecole d'architecture Paris-Belleville
ENSA Paris-Belleville - 60 bd de la Villette - 75019 Paris -  France

Dès le début du XIXe siècle, l'architecture agricole se prête à des expérimentations constructives testées grandeur nature, dont rendent compte des publications précoces comme celles de François Cointeraux (1791-1826) ou de Menjot d'Elbenne (1808) sur des maçonneries de terre crue ou des charpentes. Le cas méconnu des frères Métayer, que je me propose d'exposer dans cette communication, s'inscrit dans cette tradition. Les bâtiments agricoles conservés et le fonds d'archives privées de plus de 2000 documents qui retracent la production écrite et graphique d'Octave Métayer entre 1850 et 1920 (dessins, plans, métrés, devis, échanges avec fermiers et entreprises...), révèlent un processus de conception et d'innovation constructive et sa concrétisation sur le terrain. 

Entrepreneurs agricoles du Pays rennais, les frères Métayer, à partir du domaine d'une vingtaine de fermes reçues en héritage, élaborent de nouveaux dispositifs constructifs. Ils conçoivent des fermes modernes, conjuguant la technique traditionnelle de maçonnerie de terre crue en bauge à des modèles de charpentes semi-industrielles bois-métal : une hybridation constructive, a priori contradictoire, qui fait l'objet de manipulations.

À partir de l'étude d'un groupe restreint d'édifices présentant des caractéristiques techniques communes, nous nous attacherons à montrer comment les expérimentations s'effectuent en trois étapes croisées. Les dessins accompagnés de notes de calcul préparent la fabrication des maquettes. Dans l'atelier d'expérimentation qu'il construit vers 1855, l'entrepreneur met au point des prototypes à l'échelle du 1 : 10e. Sur le terrain, la construction des charpentes comme les pannes sous-tendues font figure de test grandeur. Les échanges avec les entreprises de construction et les retours d'expériences des fermiers font également partie du processus de conception. Dans le temps, chaque nouvelle réalisation profite des améliorations précédentes. Plus qu'un protocole, il s'agit d'un système dans lequel l'innovation technique agit sur son milieu et où en retour les pratiques de la ferme guident les dispositifs constructifs. 


Personnes connectées : 1 Flux RSS