Mercredi 21
2. Processus de conception/Processus de construction
Hélène ROUSTEAU-CHAMBON
› 14:10 - 14:30 (20min)
› 1B11 - SESSION 4
EXPANSION ET DÉVELOPPEMENT DES VOÛTES SEXPARTITES EN FRANCE : DEUX RÉGIONS DIFFÉRENTES, DEUX TYPOLOGIES CONSTRUCTIVES
Rocio Maira Vidal  1@  
1 : Universidad Politécnica de Madrid  (UPM)  -  Site web
Avda. Juan de Herrera, 4 28040 Madrid -  Espagne

Apparues dès le gothique primitif, les voûtes sexpartites françaises se sont diffusées et se sont développées au cours des XIIe et XIIIe siècles. Une étude approfondie nous a permis de mettre en lumière les connaissances techniques ayant été nécessaires pour mener à bien leur construction, expliquer leur évolution ainsi que leur diffusion sur le territoire qui est aujourd'hui la France.

Un inventaire complet des voûtes sexpartites encore conservées révèle en effet que ces dernières avaient été principalement élevées dans la moitié orientale du pays. Nous basant sur des critères géométriques et constructifs, la taxinomie résultante a pu préciser les contours de deux aires de diffusion opposant deux modèles de voûte sexpartite. La première couvrait l'ancien Domaine royal français articulé autour de Paris tandis que la seconde coïncidait avec les territoires d'anciens fiefs relevant de la couronne capétienne. Un constat s'impose, si le premier modèle ne s'était répandu que sur l'actuel territoire français, le rayonnement du second avait en revanche touché l'Europe occidentale, probablement pour les atouts géométriques du système constructif de ses voûtes.

Notre analyse s'est portée aussi sur les rares exemples de voûtes sexpartites élevées sur le territoire de l'ancien domaine continental Plantagenêt. Ces « sexpartites normandes » (selon la formule d'Auguste Choisy) ayant constitué une typologie radicalement différente n'ont donc finalement pas été intégrées au sein de notre classification précisément en raison de leur principale différence constructive : il s'agissait de quadripartites renforcées d'un pignon. 

Cette analyse exhaustive nous a conduits à la conclusion suivante. Si les premières voûtes sexpartites présentaient encore des caractéristiques propres à l'architecture romane, leur évolution au cours du XIIe siècle au moyen de complexes tas-de-charge, d'une standardisation complète de l'ensemble de leurs arcs et de l'apparition innovante d'outils de taille comme le biveau, annonçait l'énorme développement stéréotomique du gothique européen du siècle suivant.


 


Personnes connectées : 1 Flux RSS