Jeudi 22
7. Métiers/Acteurs
Jean-Baptiste MINNAERT
› 14:20 - 14:40 (20min)
› 1A02 - SESSION 3
Une école viollet-le-ducienne? Disciples et continuateurs de Viollet-le-Duc
Viviane Delpech  1@  
1 : Identités, Territoires, Expressions, Mobilités  (ITEM)  -  Site web
Université de Pau et des Pays de l'Adour [UPPA] : EA3002
Domaine universitaire - ITEM - Bâtiment IRSAM - Avenue Poplawski 64000 Pau -  France

S'il est bien connu que Viollet-le-Duc est une figure influente de l'architecture des XIXe et XXe siècles, on ne peut en dire autant de ses continuateurs, souvent sujets à idées préconçues. Par un raccourci confortable, ces architectes lui sont souvent entièrement amalgamés, comme s'ils n'avaient aucune autonomie et capacité de penser : « c'est un élève de Viollet-le-Duc » entend-on trop souvent devant telle ou telle restauration diocésaine. Or, l'attribution de tant d'élèves ne correspond pas toujours à la réalité, tel Boeswillwald formé par Labrouste, ou Baudot à l'Ecole des Beaux-arts ; quand certains de ses véridiques disciples, eux, savent exprimer une réelle personnalité artistique et s'affranchir de l'esthétique médiévale, tel Duthoit et son éclectisme raisonné ou Parvillée, céramiste théoricien orientaliste.

Boeswillwald, Baudot, Ouradou, Narjoux, Duthoit, Parvillée, Bourgoin, Corroyer, Bucknall et tant d'autres ont collaboré de près ou de loin avec le maître du néogothique, qui des restaurateurs, qui des élèves appliqués, mais encore des bâtisseurs et des théoriciens transmetteurs de leurs visions de ses doctrines.

Considérant l'école viollet-le-ducienne moins au sens d'atelier que de mouvement de pensée, il s'agira d'en définir les contours et la genèse : en s'intéressant à la diversité des œuvres matérielles ou publiées de ceux qui y adhérèrent de son vivant et constituent le maillon entre cette vision originelle et l'architecture moderne ; en faisant émerger aussi l'hétérogénéité de leurs liens avec Viollet-le-Duc : élèves, collaborateurs, disciples « d'esprit », continuateurs.

Comment ces disciples ont-ils restitué ses doctrines ? Comment définir cette école viollet-le-ducienne et mettre en relief sa survivance ? Se réduit-elle au sacro-saint historicisme gothique ? Cette communication s'interrogeant sur la circulation des savoirs entend mettre en lumière la complexité et l'ouverture des possibles occasionnées par la pensée viollet-le-ducienne au moment où elle fut appropriée par la jeune génération qu'il connaissait. 



  • Autre
Personnes connectées : 1 Flux RSS