Vendredi 23
2. Processus de conception/Processus de construction
François FLEURY
› 9:40 - 10:00 (20min)
› 1B11 - SESSION 4
Les techniques de restauration des façades légères en France
Vanessa Fernandez  1@  
1 : Institut Parisien de Recherche Architecture Urbanistique Société  (IPRAUS)
CNRS : UMR3329, Ecole d'architecture Paris-Belleville
ENSA Paris-Belleville - 60 bd de la Villette - 75019 Paris -  France

Les façades vitrées sont le lieu de réunion et souvent d'affrontement entre apparence architecturale, performance énergétique et confort. Les réglementations thermiques, l'obsolescence matérielle, l'absence de connaissance et de reconnaissance de ses techniques spécifiques entrainent la disparition progressive de cet élément d'architecture, sans que sa genèse et évolution n'aient jamais été véritablement investiguées.

Cette proposition de communication porte sur le défi que représente la restauration des édifices vitrés protégés comme Monuments Historiques, construits entre 1930 et 1970 en France. Elle dresse un état des lieux des techniques employées, des pratiques et des doctrines des architectes spécialisés afin de montrer leurs difficultés mais aussi de proposer des évolutions. Comme leurs matériaux sont peu pérennes, les façades en métal et verre sont particulièrement étudiées. Entre réparation et amélioration permettant de nouveaux usages, nous questionnons plusieurs exemples de rénovation des œuvres de Le Corbusier, Marcel Lods et Jean Prouvé. La méthode de recherche consiste à croiser les archives des architectes, celles de la médiathèque du patrimoine, la littérature technique et les relevés réalisés in situ.

Ce travail est l'occasion de contribuer à la construction d'un champ du savoir relativement nouveau où peu de recherche de type académique a été produite et où les travaux scientifiques utiles à la rénovation sont relativement disparates. En quoi la recherche en histoire des techniques peut-elle aider le projet de conservation-restauration? Au-delà de l'observation des techniques actuelles, nous voulons questionner les raisons pour lesquelles la matérialité d'origine est rarement conservée. La comparaison avec des études de cas internationales nous éclairera à ce sujet. Nous voulons également aborder les possibilités offertes par notre compréhension actuelle du comportement des enveloppes légères pour transformer les habitudes. Quitte à renouveler les matériaux initiaux, pourquoi ne pas mettre en œuvre des techniques de contrôle des ambiances innovantes au lieu de reproduire les mêmes dispositifs ? 


Personnes connectées : 1 Flux RSS