Mercredi 21
6. Fabrique des ambiances
Ignacio REQUENA
› 14:30 - 14:50 (20min)
› 1A02 - SESSION 3
La thermolampe dans le Royaume Lombardo-Vénitien: un épisode la diffusion du savoir et des techniques dans les premières décennies du XIXème siècle
Landi Angelo Giuseppe  1@  
1 : Politecnico di Milano [Milan]  (D.A.St.U.)  -  Site web
Piazza Leonardo da Vinci, 32 20133 Milano -  Italie

Au tournant du XVIIIème siècle Philippe Lebon entamait l'expérimentation de la thermolampe, qui produisait le gaz d'éclairage par la distillation du bois. Les avantages consistaient - soutenait un mémoire présenté à l'Institut Lombard des Sciences en 1846, quand désormais triomphait la houille, dans “les prestations de son combustible (bois) dont la distillation pourrait être utilisée au même temps pour l'alimentation des réseaux nationaux en chaleur et lumière”

Dès la fin du XVIIIème siècle à 1830, Carlo Amoretti, Alessandro Carlotti, Ignazio Bevilacqua Lazise e Giuseppe Vismara se firent promoteurs de thermolampes “du terroir” qui ne dépassèrent jamais le niveau de l'expérimentation isolée.

L'importation des technologies françaises fut précoce, facilitée par les rapports politiques et commerciaux avec France, la Confédération du Rhin, l'Autriche. Les fréquentes visites de Carlotti à Paris et de Amoretti à l'usine Winzler à Vienne en témoignent. Pendant la Restauration la circulation et le transfert des connaissances techniques à l'échelle européenne virent la participation active des classes dirigeantes du Royaume Lombardo-Vénitien et dans ce cadre l'attitude du gouvernement habsbourgeois face au au gaz acquiert ses réels contours.

En 1803 une thermolampe fut installée dans la résidence milanaise du Marquis Carlotti, le palais Belgiojoso: c'est peut être un des premiers exemples, inconnu jusqu'à maintenant, d'installations sophistiquées et novatrices chez la noblesse cultivée. La correspondance de Carlotti, et les fonds d'Amoretti et de Giovanni Aldini, auteurs, les deux, de nombreux mémoires et projets sur le gaz d'éclairage - peuvent donner, directement ou indirectement, des indications révélatrices sur les effets (qualité de la lumière, impact sur le bâti ..., mais aussi réactions du public cultivé) de l'installation réalisée. Les expériences analogues en France et en Allemagne, illustrées par la littérature technique de l'époque, vont servir de comparaison pour mieux saisir les avantages mais aussi les aspects critiques de la nouvelle invention.


Personnes connectées : 3 Flux RSS