Mercredi 21
1. Méthodologies
Marie-Paule HALGAND
› 13:30 - 13:50 (20min)
› 1A04 - SESSION 1
Pente sud-ouest du Palatin: histoire constructive et nouvelles interprétations à partir d'une étude de cas
Emanuele Gallotta  1@  
1 : Département d'Histoire, Dessin et Restauration de l'Architecture (« Sapienza » Université de Rome)  (DSDRA)  -  Site web

Raphaël fut le premier à comprendre que l'architecture de Rome antique, aujourd'hui appauvrie d'ornements et de fonctions, se réduit à ses aspects constructifs qui lui donnent l'image de « ...os du corps sans chair... » (Lettre à Léon X, 1519). L'étude des structures archéologique s'appuie sur une méthodologie que privilégie l'observation directe et l'analyse en vis-à-vis, en devenant leurs mêmes sources historiques en absence d'autres données documentaires.

Cette méthodologie a été expérimentée dans l'étude d'un mur en maçonnerie (« Mur E ») sur les pentes sud-ouest du Palatin: il se prolonge sur une cinquantaine de mètres et se développe en hauteur sur une dizaine. En particulier, il se trouve en aval du contexte monumental où est bâti la Maison d'Auguste, qui faisait partie d'un sanctuaire sacré dont les restitutions considèrent le Mur E comme la limite d'une terrasse projetée vers le Cirque Maxime. Cependant, l'analyse des aspects structuraux de ses élévations a révélé une histoire plus compliquée : les nouvelles connaissances sur la construction, la stratigraphie et la chronologie ont permis d'identifier un système de substructures couvertes de voûtes en berceau, dont le Mur E était un élément essentiel.

Les travaux ont été conduits en se basant sur les études publiées, l'observation directe et le relevé architectural, en intégrant de manière opportune les sources iconographiques (du IIIe au XXe siècle) et épigraphiques (timbres sur briques). Les représentations graphiques ont comparé les techniques constructives/matériaux et la chronologie proposée par les archéologues, identifiant les relations entre les éléments architecturaux du Mur E et de l'environs immédiat. Cette méthodologie d'enquête pluridisciplinaire, qui associe histoire de l'architecture/construction, archéologie et dessin, a permis de déduire que ce mur est le résultat de plusieurs moments d'activité de construction: non attribuables directement à Auguste, elles sont en rapport avec une extension du Palais impérial due à l'empereur Domitien.



  • Image
Personnes connectées : 1 Flux RSS